13 août 2022

Le multicouche

Pour profiter pleinement de sa journée, le randonneur doit porter un soin particulier à son habillement, qui doit répondre à des besoins précis.

Pour la partie haute du corps, il est conseillé de porter plusieurs couches de vêtements : c’est le concept du multi couches.

  • La première couche (sous-vêtement ou tee-shirt) doit être légère, laisser la liberté de mouvement, conserver la chaleur du corps, absorber et évacuer la transpiration.
    Elle doit sécher vite pour éviter tout refroidissement.
    Le coton, longtemps utilisé, a perdu son image de confort car il n’est ni chaud, ni respirant et sèche lentement.
    On lui préférera des matières synthétiques le Rhovul’up®, le Rhovyl’on® ou le Thermastat®.
    On choisira des produits traités antibactériens, qui permettent de limiter les mauvaises odeurs.
  • La couche intermédiaire (polaire ou pull-over) doit assurer l’isolation et l’évacuation de l’humidité.
    Depuis quelques années, la maille polaire est souvent l’option choisie, à son avantage : souplesse, légèreté et emprisonnement de l’air.
  • La couche extérieure (veste imperméable ou coupe-vent) doit protéger des intempéries, tout en laissant passer les molécules d’eau issues de la transpiration, en évitant ainsi l’effet d’étuve.

Le plus important dans le concept multicouche, est de ne jamais empêcher l’évacuation de la transpiration par l’utilisation des sous-vêtements non adaptés (type coton) ou de vêtements tels cape ou veste sans micropore qui conservent l’humidité et refroidissent le corps.
Ces micropores empêchent les gouttes d’eau de traverser le vêtement, par contre les molécules de vapeur d’eau issue de la transpiration, plus petites, peuvent s’évacuer par les pores de la membrane.
Les membranes Goretex® et Sympatex® sont les plus connues.

Pour la partie basse du corps, préférez les sur-pantalons « membrane ».