3 février 2023

Hypoglycémie / Déshydratation

L’HYPOGLYCÉMIE                                              

 Bien s’alimenter est essentiel quand on pratique la randonnée.

Avant de partir, même à l’aube, chacun doit prendre un petit-déjeuner équilibré :

  • une boisson chaude pour réhydrater l’organisme après la nuit,
  • des céréales pour l’apport en glucides,
  • un produit laitier (yaourt ou lait) pour l’apport en protéines
  • un fruit frais pour l’apport en vitamines.

La randonnée demande un effort physique, il est donc important de s’alimenter régulièrement.
Il ne faut pas hésiter lors des pauses à grignoter barres chocolatées, gâteaux, biscuits secs et à boire chaud ou froid.
Vous éviterez ainsi hypoglycémie et ses désagréments : vertiges, fatigue, sueurs, tremblements, et parfois… malaise.          

LA DÉSHYDRATATION                                    

C’est un des maux qui guettent le randonneur. L’organisme humain adulte est constitué de 60% d’eau. Lors d’un effort, notamment par temps chaud, la régulation thermique du corps passe par l’élimination d’eau : c’est la sudation.
Faute d’être compensée, cette perte d’eau conduit à une plus grande fatigabilité voire à des crampes douloureuses.       

Plus la déshydratation est intense, plus les troubles s’aggravent.
Pour éviter le pire, un seul mot d’ordre : boire avant d’avoir soif.
Avoir soif diminue de 30 % la capacité physique.
Lorsque l’on éprouve une sensation de soif intense, le processus de déshydratation a déjà commencé.               

Que boire :
► Essentiellement de l’eau, légèrement minéralisée, les jus de fruits apportent un complément en vitamines, éviter les boissons alcoolisées.
► On peut également absorber des boissons chaudes : thé léger ou tisane.
► Enfin, l’alimentation joue un rôle dans le maintien d’une hydratation correcte : les aliments riches en sel (jambon cru, fromages cuits salés) permettent de mieux « fixer » l’eau.
► Si la ration d’eau emportée n’est pas suffisante, il faudra être vigilant quant à la potabilité des points d’eau en pleine nature.
Les eaux claires d’un torrent peuvent être souillées par un pâturage situé en amont l’eau de pluie ou de fonte de neige, pas ou peu minéralisée, risque également de provoquer des désordres intestinaux.

En résumé :
Emportez suffisamment d’eau (de 1 à 2 litres voire plus, en fonction de vos besoins et de la température extérieure). Buvez peu à la fois mais très souvent.
Et pour conditionner cette eau, préférez une gourde à la fermeture bien hermétique à des bouteilles plastiques qui risquent de casser et d’abreuver votre pull ou vos papiers !